Actualités

Bourse : que faire en cas de baisse des marchés ?

Assurance vie, PER, compte-titres ou PEA, les solutions pour investir en Bourse sont multiples. Lorsque les marchés boursiers subissent des baisses, les investisseurs s’interrogent sur la meilleure stratégie à adopter pour tenter de sécuriser leur capital. Voici quelques conseils pour limiter les pertes et saisir les opportunités pour investir à prix bas.

Baisse de la Bourse, comment l’expliquer ?

Un cours de Bourse est le prix d’un titre financier à un moment précis (actions, obligations titre de créance ,OPC etc.). Il représente le dernier prix sur lequel un acheteur et un vendeur se sont mis d’accord pour réaliser une transaction. En Bourse, tous les actifs financiers sont volatils, ils évoluent à la hausse comme à la baisse. De manière générale, les cours boursiers varient selon l'offre (les ordres d’achat) et la demande (les ordres de vente). Si nombreux investisseurs souhaitent acheter un titre, le cours de ce titre va augmenter. Si à l’inverse nombreux préfèrent le vendre, son prix va baisser.
Il arrive parfois qu’un actif boursier, comme une action, chute parce que l’entreprise l’ayant émise traverse une mauvaise passe ou parce qu’elle annonce une baisse de ses bénéfices. Identifier les raisons de la baisse du cours d’un actif est important, car si vous investissez dans une société dont les titres chutent mais dont les fondamentaux restent solides, vous pourrez potentiellement réaliser une bonne affaire en achetant des titres à prix bas qui pourraient reprendre de la valeur.

Toutefois, il est important de rappeler qu’en investissant en Bourse, le risque de perte en capital est toujours présent car vos placements restent soumis aux fluctuations des marchés financiers.

Comment limiter les pertes ?

Dans les périodes de marchés baissiers, les investisseurs ont tendance à s’inquiéter et à vouloir vendre pour sécuriser une partie de leur capital. Mais si sa stratégie d’investissement est sur le long terme, il est essentiel de bien analyser la situation de ses actions afin de ne pas risquer de gâcher des années d’investissement. En effet, ces phases de turbulences sont souvent marquées par une forte volatilité, autrement dit, des grandes variations à la baisse comme à la hausse, sur de courtes périodes. On assiste ainsi à des chutent ponctués de rebonds. Il est donc conseillé d’attendre les périodes de rebonds car les cours devraient remonter à un moment ou à un autre, même s’il est impossible de prédire dans combien de temps.

À savoir

Les détenteurs de contrats d’assurance vie peuvent prévoir un mécanisme de « stop-loss ». Cette technique permet de déclencher automatiquement la vente de parts d’unités de compte, si la baisse atteint un seuil prédéterminé. Cela permet de limiter les pertes tout en sécurisant une partie du portefeuille, puisque le résultat de la vente est alors automatiquement placé sur le fonds en euros du contrat.

Profiter des prix bas et diversifier ses investissements

Les phases de baisse des marchés peuvent présenter des opportunités pour investir dans des conditions plus favorables que dans les périodes de hausse. Il est possible d’investir dans de nouveaux titres ou de renforcer ses positions. La condition étant de pouvoir tenir et d’investir sur le long terme. La solution la plus adaptée pour investir dans ces moments, est d’investir régulièrement en effectuant des investissements programmés. Cette stratégie consiste à placer chaque mois un même montant en actions, cela permettra ainsi de lisser leur coût de revient à un niveau plus intéressant que la moyenne. Toutefois, ayez toujours à l’esprit que la règle d’or de l’investissement est de diversifier son portefeuille d’un point de vue sectoriel et géographique.

Privilégier certaines classes d’actifs comme l’immobilier

De manière générale, l’immobilier résiste traditionnellement mieux aux sursauts économiques. Il est possible par exemple d’investir à travers son assurance vie ou son PER, dans des unités de compte immobilières. Ces dernières investissent dans des SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) ou des OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) et permettent de bénéficier de la tenue du marché immobilier. Il est également possible d’investir dans des actifs immobiliers côtés en bourse, les SIIC (Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées), mais l’évolution de leur valeur est beaucoup plus volatile que celle des SCPI.

Enfin, les investisseurs peuvent opter pour un produit structuré. Un type de fonds qui permet de coupler un actif financier avec un indice sous-jacent. Cela offre la possibilité de limiter la baisse par des outils spécifiques tout en bénéficiant de la remontée des marchés. Cela permet surtout, dans la plupart des cas, de garantir une partie du capital de départ.