Actualités

Pourquoi il ne faut pas laisser dormir son argent ?

En gardant ses économies sur un compte non rémunéré, les épargnants perdent du pouvoir d’achat. Pour tenter de gagner de l’argent, ils peuvent choisir d’aller sur des placements plus ou moins risqués en fonction de leurs projets.

Les confinements successifs engendrés par la crise sanitaire et les fermetures des lieux de loisirs qu’elle a engendrés ont permis aux Français de mettre de l’argent de côté. Cette épargne de précaution atteint des montants jamais atteints jusqu’à maintenant. Selon les chiffres de la Banque de France, les Français ont épargné 130 milliards d’euros sur l’année 2020. Mais que faire de cet argent ?

Le premier réflexe serait de le laisser disponible sur un compte courant non rémunéré. Il faut pourtant savoir que l’argent perd de la valeur en période d’inflation. L’Insee définit l’inflation comme « la baisse du pouvoir d’achat de la monnaie. Cela se traduit par une augmentation générale et durable des prix ». En France, elle s’est établie à 1,1% en 2019 et à 0,5% en 2020. Elle pèse sur le pouvoir d’achat de l’argent laissé sur un compte. Ainsi, lorsque l’on laisse 1000 euros sur un compte non rémunéré, le pouvoir d’achat baisse de 5 euros sur l’année. Même si les 1000 euros n’ont finalement pas été dépensés.

Des rendements garantis pour du court terme

Aussi, inversement, placer son argent sur des placements financiers peut permettre de le faire fructifier et donc de gagner du pouvoir d’achat. Il existe ainsi plusieurs alternatives à commencer par les livrets d’épargne : Livret A, Livret de développement durable et solidaire (LDDS), Livret d’Épargne Populaire (LEP)… Le principal avantage de ces produits est qu’ils ne sont pas risqués et que leur rendement est garanti par l’État. Mais les deux premiers sont aujourd’hui rémunérés 0,5% par an. Là encore, l’inflation joue un rôle important. En 2020, les personnes qui ont placé leur épargne sur ces livrets, n’ont en réalité rien gagné. Ils n’ont pas cependant pas perdu de pouvoir d’achat. Les livrets sont donc utiles pour ceux qui souhaitent la disponibilité de leur épargne à tout moment.

Proposés dans l’enveloppe de l’assurance vie, les fonds en euros offrent, de leur côté, un rendement garanti chaque année par l’assureur. Largement au-dessus du niveau de l’inflation, cela en fait un placement de choix pour toute personne n’aimant pas le risque.

Des rendements potentiellement hauts à long terme

De manière générale, plus un épargnant aura un horizon de placement long, plus il lui sera possible de prendre des risques, car ils seront au final lissés dans le temps. Ainsi, il est possible d’investir dans des produits financiers avec un risque de perte en capital et sans garanti de rendement. C’est le cas des Organismes de Placement Collectif (OPC) pour les comptes titres, le PEA (Plan d’Épargne en Actions), le PER (Plan d’Épargne Retraite) ou pour les unités de comptes de l’assurance vie. Tous ces produits permettent d’investir dans des entreprises cotées en Bourse en offrant potentiellement des rendements non négligeables à terme.

Ainsi, selon l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), historiquement, un placement diversifié en actions sur 15-20 ans a procuré 5 à 7% de rendement par an en moyenne. Encore faut-il pouvoir bloquer son épargne sur cette période et ne pas craindre les éventuels soubresauts des marchés financiers.