Agrégateur de flux

Déblocage exceptionnelle de l'épargne retraite pour les TNS

Infos - 26 Juin 2020
Comment seront comptés les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 ?

Comment seront comptés les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 ?

Un dispositif exceptionnel a été mis en place pour les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020. Elle sont prises en compte dans la durée d'assurance permettant le calcul des pensions de retraite du régime général d'assurance vieillesse et de celui des salariés agricoles. La mesure, inscrite dans une nouvelle relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire publié ce jeudi au Journal officiel et applicable aux pensions liquidées prenant effet à compter du 12 mars 2020, doit être précisée par décret.

Déblocage exceptionnelle de l'épargne retraite pour les TNS

Notre Flux d'informations - 26 Juin 2020
Comment seront comptés les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 ?

Retraite : comment vont être prises en compte les périodes de chômage partiel ?

Infos - 26 Juin 2020
Comment seront comptés les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 ?

Comment seront comptés les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 ?

Un dispositif exceptionnel a été mis en place pour les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020. Elle sont prises en compte dans la durée d'assurance permettant le calcul des pensions de retraite du régime général d'assurance vieillesse et de celui des salariés agricoles. La mesure, inscrite dans une nouvelle relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire publié ce jeudi au Journal officiel et applicable aux pensions liquidées prenant effet à compter du 12 mars 2020, doit être précisée par décret.

Retraite : comment vont être prises en compte les périodes de chômage partiel ?

Notre Flux d'informations - 26 Juin 2020
Comment seront comptés les périodes indemnisées d'activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 ?

Assurance vie : quelles unités de compte choisir en fonction de votre profil d'épargnant ?

Infos - 22 Juin 2020
Dans quelles unités de compte investir l'épargne de votre assurance vie ? Le choix dépend en partie de votre sensibilité au risque, et donc de votre profil d’épargnant.

Dans quelles unités de compte investir l'épargne de votre assurance vie ? Le choix dépend en partie de votre sensibilité au risque, et donc de votre profil d’épargnant.


Votre profil d’épargnant

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour déterminer votre profil. Ils tiennent de votre appétence au risque, de votre horizon de placement, de votre âge, ou encore de votre situation patrimoniale. Votre stratégie d’épargne doit donc vous permettre d'atteindre vos objectifs de placement tout en respectant votre tolérance au risque.

On distingue généralement 3 profils d’épargnants :

  1.     Le profil prudent

Vous acceptez le risque, certes, mais à dose très limitée. Vous pourrez donc investir 70 % de votre épargne sur le fonds en euros. Le reste sera investi prioritairement sur le marché obligataire, peu risqué, puis vers des fonds diversifiés, de l’immobilier, (SCPI) stable par définition, pour aller enfin vers des fonds actions, pas trop volatils si possible, mais rémunérateurs.

       2.    Le profil équilibré

 Vous voulez de la performance mais sans trop de risque. Investissez 40 à 60 % sur le fonds en euros, et jouez la diversification orientée vers la performance : des obligations, des fonds diversifiés, de l’immobilier et des fonds actions européens et américains, avec une approche prudente des marchés d’actions sur certains marchés émergents.

       3.    Le profil dynamique

 Vous n’aimeriez pas perdre, mais vous attendez beaucoup de votre argent et vous pensez que le potentiel existe. Placez 30 à 40 % sur le fonds en euros (voire moins), et  investissez sur des fonds diversifiés, des fonds obligataires, de l’immobilier, pour équilibrer le portefeuille, puis privilégiez les marchés d’actions, françaises, européennes, américaines et des pays émergents, en vérifiant les performances passées pour éviter les fonds aux volatilités trop importantes.

Une recherche active

Ces quelques directions sont des indications basiques. Si vous désirez effectivement choisir vous-même les unités de compte sur lesquelles sera investie votre épargne, vous devrez vous informer de la conjoncture générale et de celle des différents marchés, ainsi que des performances des fonds sur plusieurs années. Puis effectuer la synthèse de toutes ces informations.

Une solution simple : la gestion pilotée avec ASAC-FAPES

C’est une solution efficace et confortable pour investir son épargne à long terme, la dynamiser en s’exposant plus ou moins aux marhés financiers. Vous pouvez choisir la gestion pilotée avec le contrat ERMG Evolution d'ASAC-FAPES : vos investissements seront gérés par des professionnels en fonction de vos choix et de vos caractéristiques d’épargnant : votre âge, les sommes investies, votre connaissance des marchés, vos convictions, etc.

 

Assurance vie : quelles unités de compte choisir en fonction de votre profil d'épargnant ?

Notre Flux d'informations - 22 Juin 2020
Dans quelles unités de compte investir l'épargne de votre assurance vie ? Le choix dépend en partie de votre sensibilité au risque, et donc de votre profil d’épargnant.

Retraite : l'Allocation équivalent retraite est revalorisée

Infos - 10 Juin 2020
L’AER est destinée aux demandeurs d’emploi n’ayant pas atteint l’âge de la retraite mais justifiant des trimestres requis pour avoir une retraite à taux plein.

L’AER est destinée aux demandeurs d’emploi n’ayant pas atteint l’âge de la retraite mais justifiant des trimestres requis pour avoir une retraite à taux plein.

Supprimée en 2011, l’AER continue d’être versée aux personnes dont les droits à cette prestation ont été ouverts avant le 1er janvier 2011, et ce, jusqu’à l’expiration de leurs droits. Versé par le Pôle emploi, le montant de l’Allocation équivalent retraite (AER) est revalorisé de 0,9 %, passant à 36,50 € par jour depuis le 1er avril 2020, contre 36,17 € l’an dernier Le montant de cette aide dépend des ressources du demandeur et de son conjoint, partenaire pacsé ou concubin.

Toutes les ressources soumises à impôt sur le revenu sont prises en compte, à l’exception des allocations chômage ou de solidarité (ASS, RSA), des prestations familiales, de l’allocation logement et des rémunérations de stage et les revenus d’activité perçus au cours des 12 mois précédant la demande.

Retraite : l'Allocation équivalent retraite est revalorisée

Notre Flux d'informations - 10 Juin 2020
L’AER est destinée aux demandeurs d’emploi n’ayant pas atteint l’âge de la retraite mais justifiant des trimestres requis pour avoir une retraite à taux plein.

Immobilier : Le retour des Français à la campagne

Infos - 5 Juin 2020
Effet secondaire du coronavirus, les Français rêvent… d'une maison de campagne. Quel budget prévoir ? Comment le financer ? Éléments de réponse.

Effet secondaire du coronavirus, les Français rêvent… d'une maison de campagne. Quel budget prévoir ? Comment le financer ? Éléments de réponse.

À peine quelques jours après le début du déconfinement, les téléphones des agences de Sotheby's International Realty France - Monaco ne cessent de sonner. "Sur le marché de l'immobilier de luxe, les acheteurs et les vendeurs sont de retour" assure Alexander Kraft, P.-D.G. du groupe d'agences spécialisées dans le luxe. Côté acheteurs, "nous constatons une demande continue pour les biens de qualité et spécialement pour des résidences avec des espaces extérieurs”, explique Alexander Kraft.

Même son de cloche chez Cimalpes, un réseau d'agences immobilières spécialisées dans les stations de luxe comme Courchevel, Méribel ou Val D'Isère. "Le déconfinement progressif stimule le redémarrage des visites et des déménagements". Selon Cimalpes, plusieurs marchés vont se développer rapidement : un premier marché d’opportunités avec des acquéreurs souhaitant faire des coups et des vendeurs prêts à faire des concessions ; un second plus attentiste (avec des propriétaires convaincus que la demande reviendra avant la prochaine saison) et prédominant puisque l’immobilier restera une valeur refuge et que les taux d’intérêt demeureront incitatifs en dépit des augmentations attendues - entre 0.15 et 0.25 %".

Mais il n'y a pas que le marché des résidences secondaires de luxe qui devrait être boosté par le déconfinement. Selon une étude réalisée par YouGov pour Meilleurs Agents, leader de l’estimation immobilière en ligne, près de 3 Français sur 4 ont ou aimeraient avoir une maison de campagne pour pouvoir se détendre, se ressourcer (67 %) et être proche de la nature (62 %). Petite nouveauté post-covid 19, ils aimeraient qu'elle soit à moins de 100 km de chez eux, afin de pouvoir s’y rendre régulièrement et… en cas de reconfinement.

" Pour profiter de moments conviviaux à la campagne, l’accessibilité du lieu est quant à lui primordial. 41 % des Français projettent de s’y rendre tous les week-ends ou presque. La proximité avec leur résidence principale est donc essentielle. 46 % des Français souhaitent donc que leur maison de campagne soit située à moins de 100 kilomètres de leur domicile et 16 % à moins de 150 km", expliquent les auteurs de l'étude.

Côté budget, les Français sont prêts à débourser 170 000 euros en moyenne pour acquérir leur paradis.

Que pourraient-ils avoir pour ce prix ? Selon Meilleurs Agents, "près de Paris, nous avons identifié Le Perche avec le village de Luigny par exemple, Le Gâtinais avec le village médiéval de Yèvre-la-ville, ou encore La Roche Guyon, l’un des plus beaux villages de France se trouvant dans le Vexin".

Les Parisiens peuvent par exemple s’offrir une maison de 76 m2 avec un jardin à La Roche-Guyon pour 171 000 euros.

Pour les Bordelais, direction les Landes avec le village de Mano, au coeur de la forêt, ou encore Allons où ils peuvent s’acheter une maison de 160 m2 avec un grand jardin juxtaposant la forêt pour 165 000 euros. Le Périgord avec ses nombreux villages comme Bourrou est une région qui peut aussi séduire.

Près de Lyon, les zones du Vercors, du Livardois ou le Charolais / Beaujolais, rassemblent de nombreux villages attractifs comme Montmirail, Le Brugeron ou Saint-Clément-sur-Guye. A Montmirail, les Lyonnais peuvent s’acheter une maison de 98 m2 avec un beau jardin et piscine pour 164 000 euros.

Non loin  de Toulouse, où à proximité, il y a de nombreux villages reconnus comme plus beaux de France comme Saint-Géry-Vers dans Le Quercy, le village de Camon dans l’Ariège ou encore Siron proche de Minerve dans le Haut Languedoc restent accessibles. Par exemple, à Camon, on peut s’offrir une maison de 103 m2 avec piscine et jardin pour 156 000 euros.

Mais attention, au-delà des coûts d’achat, il est essentiel de bien anticiper les dépenses annuelles liées à la possession et à l’entretien de la maison. Meilleurs Agents conseillent de les calculer en amont pour éviter les mauvaises surprises, à savoir le montant de la taxe d’habitation (comptez autour de 800 euros en moyenne pour ceux qui ne bénéficient pas de l'exonération), celui de l’impôt foncier variable en fonction des régions (1 250 euros en moyenne) et de prévoir une réserve d’argent dédiée aux frais d’entretien ou d'aménagement, notamment pour les 27 % de Français qui voudraient une piscine.

Immobilier : Le retour des Français à la campagne

Effet secondaire du coronavirus, les Français rêvent… d'une maison de campagne. Quel budget prévoir ? Comment le financer ? Éléments de réponse.

Le vrai montant de votre pension retraite

Infos - 5 Juin 2020
France Stratégie a publié une étude selon laquelle un retraité perçoit tout au long de sa retraite en moyenne 447 000 euros de pension retraite.

 

France Stratégie a publié une étude selon laquelle un retraité perçoit tout au long de sa retraite en moyenne 447 000 euros de pension retraite.

Ce capital retraite est supérieur de 56% au patrimoine privé moyen des Français au moment de la liquidation de la retraite. Le système de retraites publiques, dont le flux annuel de retraites versées, représente près de 14 % de la richesse nationale. En fin de vie active, les ménages ont accumulé du patrimoine privé (mobilier, immobilier et professionnel) et des droits à la retraite que l'on peut assimiler à un capital versé sous forme de rente. La valeur de ce capital retraite correspond à la somme actualisée en début de retraite des pensions effectivement perçues par un individu sur une durée correspondant à son espérance de vie.

En moyenne, un individu des générations 1952-1967 a une espérance de vie à la retraite de 23,6 ans, pour un départ à la retraite en moyenne à 61,6. Il percevra une rente annuelle moyenne (en tenant compte de la réversion) de 18 900 euros jusqu'à sa mort.

Ainsi, le patrimoine retraite des individus âgés de 50 à 65 ans en 2017 équivaut à 447 000 euros en moyenne au moment du départ en retraite. 

Les femmes reçoivent en moyenne annuellement 18 000 euros jusqu'à leur mort, contre 20 100 euros pour les hommes. Cependant, leur espérance de vie est plus élevée que celle des hommes : elles perçoivent donc leur pension retraite plus longtemps. Par ailleurs, elles sont plus souvent qu'eux bénéficiaires d'une pension de réversion (au décès de leur conjoint). Résultat, le patrimoine retraite des femmes est supérieur de près de 7% en moyenne à celui des hommes.

 

Le vrai montant de votre pension retraite

France Stratégie a publié une étude selon laquelle un retraité perçoit tout au long de sa retraite en moyenne 447 000 euros de pension retraite.

Exonération fiscale pour les aidants

Infos - 5 Juin 2020
Une instruction fiscale vient préciser l’exonération d'impôt sur le revenu pour les aidants.

Une instruction fiscale vient préciser l’exonération d'impôt sur le revenu pour les aidants.

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 a instauré une exonération d’impôt sur le revenu des sommes perçues à titre de dédommagement par ceux qui assistent un proche en état de dépendance à titre non professionnel. Cette exemption s’applique aux montants perçus depuis le 1er janvier 2019.En revanche, les revenus tirés d’un emploi auprès d’une personne en état de dépendance demeurent imposables, selon les règles de droit commun des traitements et salaires.

Exonération fiscale pour les aidants

Une instruction fiscale vient préciser l’exonération d'impôt sur le revenu pour les aidants.

La Rente Survie

Infos - 18 Mai 2020
La rente survie peut-elle constituer une solution répondant à la préoccupation des parents souhaitant pérenniser le soutien financier qu’ils apportent à leur enfant en situation de handicap ?

La rente survie peut-elle constituer une solution répondant à la préoccupation des parents souhaitant pérenniser le soutien financier qu’ils apportent à leur enfant en situation de handicap ?

La réponse est assurément positive. En effet, le contrat de rente survie a été conçu et bénéficie d’un ensemble de dispositions qui le rend assimilable au soutien financier que les parents apportent de manière informelle à leur enfant.

L’objectif sur ce dernier point étant de permettre de combiner cette rente à vie et les dispositifs d’allocations et d’aide sociale.

Ceci étant précisé, quels sont les avantages de ce contrat ? En quoi apporte t-il une réponse efficace aux contraintes pesant sur la gestion du patrimoine de la personne handicapée ?

 

I/ Une fiscalité plus favorable

 

La rente survie et l’impôt sur le revenu

 

Le contrat de rente de survie est avantageux à deux niveaux :

 

Pendant la période de constitution le versement des primes ouvre au bénéfice du parent, qui est l’assuré, le droit à une réduction d’impôt qui est calculée sur un plafond maximum de 1.525 € + 300 € par enfant à charge. C’est sur ce plafond maximum qu’est appliquée la réduction de 25 %. 

Exemples :

  • Pour l’assuré avec un enfant à charge : 1.525 € + 300 € = 1.825 € x 0,25 la réduction d’impôt sera de 456,25 €.

  • Si l’assuré à trois enfants à charge : 1.525 € + (300 € X 3) = 2.425 € x 0,25, la réduction d’impôt sera de 606,25 €.  

Lorsque la rente est versée à l’enfant (au décès du parent assuré), seule une partie de celle ci sera déclarée au titre de l’impôt sur le revenu :

 

Imposition de la rente viagère issue du contrat de rente survie

Age du crédirentier au dénouement

Fraction de la rente

soumise à l’impôt sur le revenu

40 ans

70%

50 ans 

50%

60  ans

40%

70  ans

30%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple : Le crédirentier reçoit à 43 ans ses premiers arrérages, soit par exemple 3000 €, il devra lors de sa déclaration à l’Impôt sur le revenu inscrire dans la rubrique rente constituée à titre onéreux :

3.000 X 70% = 2.100 €

Ce pourcentage est fixé définitivement et ne change pas en fonction de l’avancée en âge du crédirentier.

A noter : même si la personne handicapée n’est pas imposable, les prélèvements sociaux seront dus.

 

II/ Un régime d’aide sociale avantageux

 

La rente survie, quel que soit le montant de la rente versée à la personne handicapée, est, exclue de l’assiette des ressources prises en compte pour le calcul des allocations versées par la C.A.F., il en est de même pour la prestation de compensation servie par l’Aide Sociale du département.

La rente survie permet donc, de créer des revenus qui répondent aux contraintes que constituent la nature des ressources de la personne handicapée et l’intervention de l’aide sociale.

 

III/ une ressource pérenne, simple à gérer et dont la source est hors du patrimoine du crédirentier

 

Ce contrat permet dans une certaine mesure de répondre à l’éventuelle difficulté liée à l’incapacité pour certaines personnes en situation de handicap de gérer leurs biens.

Ainsi, la rente viagère versée en exécution du contrat de rente survie permet de constituer une ressource qui est pérenne, qui est simple à gérer et dont la source est hors du patrimoine de la personne handicapée.

La ressource est pérenne car son versement n’est soumis à aucun aléa (à la différence d’un loyer) elle est garantie par l’assureur.

La ressource est simple à gérer. La rente est versée sur le compte de la personne handicapée, son origine est très clairement identifiée, c’est l’assureur, le montant de la rente est déterminé, la périodicité des versements est connue, les informations sont faciles à obtenir auprès de l’assureur (ou de l’intermédiaire) et enfin la source est hors du patrimoine de la personne handicapée.

Le parent en souscrivant une rente survie, a la certitude que son proche bénéficiera sa vie durant de la rente qu’il lui a constituée.

 

La Rente Survie

La rente survie peut-elle constituer une solution répondant à la préoccupation des parents souhaitant pérenniser le soutien financier qu’ils apportent à leur enfant en situation de handicap ?

Quelle stratégie dans un contexte de marchés baissiers ?

Infos - 12 Mai 2020
Dans un contexte de crise financière les détenteurs de contrats d’assurance-vie se demandent de quelle manière ils doivent réagir. En effet, lorsque les marchés subissent de fortes baisses les investisseurs s’interrogent sur la meilleure stratégie à adopter pour les unités de comptes détenues, mais aussi pour celles à éventuellement acheter.

Dans un contexte de crise financière les détenteurs de contrats d’assurance-vie se demandent de quelle manière ils doivent réagir. En effet, lorsque les marchés subissent de fortes baisses les investisseurs s’interrogent sur la meilleure stratégie à adopter pour les unités de comptes détenues, mais aussi pour celles à éventuellement acheter.

Avant d’investir, limiter les pertes

Dans les phases de marchés baissiers, les investisseurs ont tendance à s’inquiéter et à vouloir vendre pour sécuriser une partie de leur capital. C’est le cas lorsqu’ils investissent en direct en actions comme de l’investissement en Unités de Compte (UC). Ces dernières, composées d’OPCVM (Organismes de Placements Collectifs en Valeur Mobilières) doivent pouvoir à tout moment répondre à un afflux de rachats de parts. Si vous souhaitez vendre, il est important d’avoir choisi des unités de compte ayant une certaine taille pour assurer la liquidité des produits. Toutefois, le plus souvent, lorsqu’on n’a pas besoin d’argent, il n’est pas recommandé de vendre dans un contexte baissier. Il est plutôt conseiller d’attendre les rebonds à plus long terme.

À savoir

Les détenteurs de contrats d’assurance-vie peuvent prévoir un mécanisme de « stop-loss ». Cette technique permet de déclencher automatiquement la vente de parts d’unités de compte, si la baisse atteint un seuil prédéterminé. Cela permet de limiter les pertes tout en sécurisant une partie du portefeuille, puisque le résultat de la vente est alors automatiquement placé sur le fonds en euros.

Investir en profitant des prix bas et en diversifiant

Dans les périodes agitées, il est possible d’investir dans de nouvelles unités de compte ou de renforcer ses positions. Vous devez alors choisir les secteurs les moins touchés par la crise. Dans un contexte de crise sanitaire comme celle du COVID-19, les secteurs de la pharmacie ou de la biotechnologie paraissent ainsi à privilégier. Il en est de même des secteurs de la grande consommation et des jeux vidéo qu’il s’agisse des plateformes ou des éditeurs de logiciels.

Indépendamment des périodes de crise mais encore plus dans ces conditions, il est recommandé d’investir régulièrement en mettant en place, par exemple, des versements programmés. Cela permet d’acheter des valeurs à moindre coûts tout en multipliant la diversité des titres en portefeuille. Cela permet aussi de lisser le coût de revient, c’est-à-dire le prix moyen d’acquisition des unités de compte et de limiter la volatilité. Cependant, ayez toujours à l’esprit LA règle d’or de l’investissement : diversifiez votre portefeuille, d’un point de vue sectoriel et géographique.

Privilégier certaines classes d’actifs

De manière générale, l’immobilier résiste traditionnellement mieux aux sursauts économiques. Il est donc possible de choisir dans son contrat d’assurance-vie des unités de compte immobilières. Ces dernières investissent dans des SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) ou des OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) et permettent de bénéficier de la tenue du marché immobilier. Cela assure une bonne diversification de son portefeuille.

Il est aussi possible de choisir un produit structuré. Ce type de fonds permet de coupler un actif financier avec un indice sous-jacent. Cela offre la possibilité de limiter la baisse par des outils spécifiques tout en bénéficiant de la remontée des marchés. Cela permet surtout, dans la plupart des cas, de garantir une partie du capital de départ. Ce peut être un bon compromis dans une période d’incertitude économique.

Quelle stratégie dans un contexte de marchés baissiers ?

Dans un contexte de crise financière les détenteurs de contrats d’assurance-vie se demandent de quelle manière ils doivent réagir. En effet, lorsque les marchés subissent de fortes baisses les investisseurs s’interrogent sur la meilleure stratégie à adopter pour les unités de comptes détenues, mais aussi pour celles à éventuellement acheter.

Pourquoi les Français reviennent en bourse ?

Infos - 12 Mai 2020
A la suite des forts mouvements de marchés observés courant mars dans le cadre de la crise créée par la pandémie liée au Covid-19, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a étudié le comportement des investisseurs particuliers sur les marchés actions.

Grâce au reporting des transactions issu de la directive MIF2, il est possible d’étudier le comportement des clients particuliers des établissements français sur la période. Une note de l’Autorité des marchés financiers (AMF) détaille les volumes traités par les particuliers pendant les 6 semaines de forte volatilité des marchés observée en février et mars. On apprend ainsi que les achats d’actions françaises par des particuliers ont été multipliés par 4 au mois de mars 2020, dans un volume global multiplié par trois.

La tendance en 2019 était au désinvestissement (-115 millions d’euros par semaine en moyenne, soit 5,9 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année), même si l’introduction de la FDJ en bourse avait amené de nombreux nouveaux investisseurs en actions (environ 340 000 investisseurs n’ayant effectué aucune transaction sur instrument financier depuis le 1er janvier 2018).

En 5 semaines pendant la crise du Covid-19 (semaines 10 à 14 de 2020), un solde positif de l’ordre de 3,5 milliards d’euros a été investi par des particuliers dans les actions du SBF120. En 2 ans, sur les années 2018 et 2019, 1 100 000 clients particuliers ont acheté des actions du SBF120. (sur ces deux ans, si on enlève la semaine de l’introduction FDJ, 750 000 clients particuliers avaient acheté des actions).

En 6 semaines, entre le 24 février et le 3 avril, 580 000 clients particuliers ont acheté des actions du SBF120. Parmi ceux-ci, on compte plus de 150 000 clients particuliers n’ayant effectué aucune transaction en direct sur instrument financier en 2018 et 2019.

Ces « nouveaux » investisseurs présents majoritairement entre le 9 et le 27 mars ont donc représenté 27% des particuliers acheteurs d’actions. Ils ont également représenté jusqu’à 20% des montants investis en actions par des particuliers .

Ces nouveaux clients ont entre 10 et 15 ans de moins que les investisseurs habituels sur actions françaises. Ils ont investi des montants plus réduits que les investisseurs habituels (ce qui est cohérent avec les volumes habituellement traités en fonction de l’âge des investisseurs).

Cette tendance est globale pour tous les établissements. Pour les courtiers en ligne, dont la clientèle habituelle est sensiblement plus jeune que celle des autres établissements, ces nouveaux investisseurs représentent près de 20% de leur clientèle 2018-2019 et ont moins de 40 ans en moyenne.

Pourquoi les Français reviennent en bourse ?

A la suite des forts mouvements de marchés observés courant mars dans le cadre de la crise créée par la pandémie liée au Covid-19, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a étudié le comportement des investisseurs particuliers sur les marchés actions.